Oumou Sacko, une ambassadrice de la musique Khassonké

0
1225

Issue d’une famille conservatrice de griot, Oumou Sacko est née à une belle époque de la culture du Khasso dans la région de Kayes. Ayant hérité de cet art auprès de sa famille, Oumou Sacko fait ses premiers pas en tant qu’artiste en composant des chants Khassonkés avec un orchestre via des mix d’instruments traditionnels et modernes.
Fille du griot Sekou Sacko, Oumou Sacko ne se limite pas au don familial. Elle participe à des compétitions musicales inter-quartiers. Elle commence par des chants d’interprétation au nom de la troupe de son quartier lors des phases éliminatoires de préparation des biennales artistiques et culturelles. De son quartier, Oumou Sacko gravit les échelons jusqu’à sa première participation à la biennale. 
Plusieurs fois lauréate avec la troupe de la région de Kayes, elle apprend beaucoup lors des répétitions et préparations des différentes éditions de la Biennale en faisant des recherches sur les chants de son répertoire pour bien structurer les morceaux et garder l’authenticité de chaque chanson. Soutenue par sa famille, Oumou Sacko fit la connaissance de l’ex-gouverneur de Kayes, Amara Danfaga, qui s’était pleinement, investit dans la promotion de la culture kayesienne dont elle ne « cesse de remercier ».
Selon l’artiste, Amara Danfaga « nous demandait tout le temps de travailler au-delà des compétitions artistiques et culturelles pour mieux nous forger ».
« C’est lors d’un mariage où notre troupe animait qu’on m’a tendu le micro pour de vrai, et depuis commença ma carrière », lâche Oumou Sacko lors de son entretien avec Kayesmusic. Ainsi débute une vraie carrière pour le gendre de Oumou Sacko qui réussit à sortir un album intitulé « ALLA WALE » composé de plusieurs chants du terroir Khassonké.
Sur l’album ‘’ALLA WALE’’ des titres comme DJUMABA, YIRIYORO, KOKE MOGOYE et tant d’autres chantés en khassonké et en soninké font le brassage culturel des différentes cultures maliennes révèlent le talent de l’artiste.
Après cet album qui a inspiré plusieurs jeunes artistes, du terroir khassonké comme le titre « YORIYORO », Oumou Sacko a aussi collaboré avec des grandes figures emblématiques de la culture kayesienne dont KOMAGAN MAGASSA, 

DJOUADOU…
Cette collaboration avec ces grands noms établi un contact entre elle et l’écrivain compositeur malien, Issiaka Diarrassouba. Face à certaines difficultés, les nouveaux projets d’album de l’artiste sont restés bloqués au studio comme c’est le cas d’un enregistrement au studio EMI MALI, chez Barou bleni.
Ouverte aux jeunes artistes pour d’éventuels échanges sur la musique. Oumou Sacko exhorte la jeune génération du Khasso à retourner aux sources afin d’apprendre plus. « Je ne vois aucun chant ou aucune langue qui soit plus chaleureux à la musique que le Khassonké ou les chants Khassonkés » confie l’artiste.
Rappelons que la princesse des chants Khassonkés Oumou Sacko est de la famille de Moussa Mody Sacko, l’un des grands icônes griotisme dans la région de Kayes.

Fama Mademba Sacko Rédaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici