Molobaly Théra, un artiste complet

0
1067

Professeur de musique au Lycée Dougoukolo Konaré de Kayes, Ibrahima Molobaly Théra est aussi un artiste chanteur, auteur compositeur et arrangeur. Ce professeur de musique est né à Macina dans la région de Ségou.


Surnommé, Kila M’bongo par l’un de ses cousins pour ses interprétations rythmiques de la musique congolaise sous les pas de danse dombolo et du batchéké, remplace plus tard m’bongo par Théra,d’ou son nom d’artiste Kila Théra.

Musicien bourré de talents, il entame sa carrière dans son village natal sous le coaching de Ladji Ballo. En 2002, le natif de Macina qui nourrissait une grande ambition pour la musique et son amour pour les arts, intègre l’Institut national des arts (INA) où il y passe 4 années avant de sortir en 2006 comme professeur de musique.
Durant ces 4 bonnes années passées à l’INA, Ibrahima Molobaly Théra fut membre de l’orchestre de cette prestigieuse école reconnue dans le domaine de la formation d’artistes. À l’orchestre de l’INA, Ibrahima Molobaly Théra se charge de la batterie et chante avec Oumar Konaté qui jouait la guitare solo. Dans ce groupe, il fit la connaissance de Cheick Siriman, l’un dinosaure de la musique Khassonké qui s’est fait connaître avec son tube à succès SANFE sur la chaine Youtube de Kayesbamusic.« C’était Cheick Siriman qui jouait à la guitare basse », se souvient Molobaly Théra.
En 2008, le poulain de Ladji Ballo pousse loin ses ambitions et se présente comme candidat à la 2e édition de la phase finale de Case Sanga. La même année, il participe à la phase régionale de la Biennale artiste et culturelle à Ségou.
Affecté comme professeur de cours de musique au Lycée Dougoukolo Konaré de Kayes en 2011, il participe à la Biennale artistique de l’édition spéciale de 2017 avec l’orchestre régionale de Kayes comme batteur. Il fut aussi membre de la chorale du cinquantenaire en 2010.
« Ceux qui me connaissaient comme mon ainé de l’lNA, Kempès Sacko ont parlé de moi avant mon arrivée à Kayes. Et quand je suis arrivé, la direction régionale des arts et de la culture m’a fait confiance en m’intégrant dans l’orchestre régional où j’ai eu la chance de travailler avec feu Ibrahima Hott comme batteur, guitariste et chanteur », lâche M.Théra.
De 2012 à 2015, le professeur de musique crée une troupe dans son école qui forme les jeunes piqués par le virus de l’art. Le slameur Amadou Baba Sissoko, H2Eaux sont entre autres ses élèves qui vivent de ce métier de nos jours.
Beaucoup sollicité dans les activités culturelles, Ibrahima Molobaly Théra nourrit de grandes ambitions pour l’avenir.« Former des jeunes qui veulent être des stars de demain, ouvrir un centre de formation en arts. Aujourd’hui, à Kayes, il y a beaucoup de jeunes formateurs dans ce secteur que les gens ne connaissent pas. Prof de musique, de dessin, de danse et de théâtre, etc. », esquisse le professeur musicien.
Rédaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici