Le saviez-vous, l’histoire du Malisadio ?

0
766

L’histoire tirée des comptes nous apprend que, dans l’ancien Mali, une jeune femme et un hippopotame, ont crée un lien particulier dans un village.
« Mani » l’hippopotame à la puissance surnaturelle « sadjio », qui veut dire aussi jumeau en Malinké dont la légende précise qu’il avait le chanfrein blanc et les pattes blanches jusqu’aux garrots communiquait avec cette jeune et belle femme chaque fois qu’elle allait laver le linge ou la vaisselle à la rivière. C’est précisément à Bafoulabé ou se croisent le Bagoé et le Ban(i) fing, affluents du Niger qu’eut lieu la dote entre l’hippopotame et cette jeune fille, d’où le refrain de beaucoup de chansons chantées, « i yéhé, mani sajio, Bafoulabé mani sadjio: Ô toi, puissant hippopotame du confluent ».
Tombée enceinte, le pacte mystique entre la femme et l’hippopotame voudrait que l’enfant à naître soit le garant de leur amitié. Une fille naquit et devient l’amie de l’hippopotame. En échange d’une nourriture symbolique, l’hippopotame procura de l’or et la richesse à la famille de cette belle fille.
Jaloux de la relation entre la jeune fille et l’hippopotame, un chasseur s’en prendra à l’animal et le tua. Pour symboliser leur amitié et respecter la parole donnée, la fille a dut alors renoncer au mariage. De cette histoire, sont nés des interdits sociaux. L’adultère ; un passage des couplets dit : « Une amitié entre deux hommes ou entre deux femmes ne prête pas à commentaire, mais une amitié entre un homme et une femme est toujours suspecte » ; l’hippopotame serait alors une figure de l’étranger. L’inceste sororal entre un frère et une sœur, l’hippopotame serait alors une figure du frère. Les griots chantent « Mali Sadjio » pour glorifier les origines totémiques du Mali rappelant ainsi l’étymologie populaire du pays. En effet, le mot « Mali » vient de la prononciation particulière aux Peulhs de « Mani », nom originel en malinké « Maninka », c’est pourquoi, les griots citent souvent au milieu de la chanson, la devise des familles peulhes du Manding qui sont les Diallo et Diakité, et les Sidibé, et Sangaré comme des braves.

Rédaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici