Sada X, un groupe qui a fait rêver

0
734

Créée le 20 mars 2002 à Kayes, le groupe Sada X composé de 6 membres à savoir :Danfaga Daniel dit bad-by, Sékou Maïga dit Fat Joe, Ibrahim Coulibaly dit Paulin, Abba Maïga dit Abbaski, Issa Falaba Camara dit izol et Alassane Guindo dit Cool a fait rêver les kayesiens pour ses chants à un moment ou le du rap malien avait pris son envol.
Ces 6 jeunes tous des amis d’enfances et qui fréquentaient comme par hasard la même école (la Mission catholique de Kayes) nourrissent un jour, l’idée de devenir des grands artistes .Pour atteindre ses objectifs, Sada X qui avait déjà pris la forme d’un groupe solide après des réflexions se concrétise et se présente à un concours de rap interscolaire dénommé « School Rap » pour représenter son école (Mission catholique de Kayes).
Révélé au public kayesien du rap après ce concours, Sada X se lance dans la composition de ses œuvres musicales pour apporter sa touche à ce genre musical qui fait son bonhomme de chemin en Afrique de l’ouest plus précisément au Mali après des années fleuves et qui peinait à prendre de l’ampleur à cause du régime militaire de Moussa Traoré qui était en place à l’époque. Etant donné que le rap kayesien cherchait encore des repères pour assoir son autorité, les mixtapes qui sont les dernières innovations du rap que font les artistes aujourd’hui n’existaient, mais 5 ans après sa création, Sada X arrive à mettre sur le marché un album intitulé « Kayesba » en 2007.
Selon l’un des membres du groupe, « On a dédié cet album au nom de toute la région de Kayes, vu que c’est cette ville qui nous a permis d’embrasser la passion du rap et de le rêver plus haut » à l’image de l’infatigable James Koffi et son histoire des 2 cris quats qui se battait pour propulser haut le rap made in Kayes.
Par manque d’acteurs dans le mouvement pouvant initier des projets innovants et récompenser ou décerner des prix aux meilleurs artistes, le groupe n’a à ce jour, aucun trophée, contrairement aux récentes évolutions que connait le rap kayesien.
Mal compris en ses débuts, le rap était perçu par certains parents comme un domaine qui fait du voyou. Face à cette mauvaise incompréhension, les membres du groupe font face au refus des parents qui veulent voir leurs enfants continuer les études car à cette époque, le rap était considéré au Mali comme une pratique mal saine, un signe de mauvaise éducation en faisant référence à la drogue etc. L’autre difficulté qui frappait le groupe était le manque de studio d’enregistrement dans la ville de Kayes. Pour ce fait, les artistes étaient obligés de faire des kilomètres de voyage pour pouvoir faire des enregistrements soit à Bamako ou à Dakar, ce qui compliquait d’avantage le coût financier d’un album, or la plus part de ces artistes, étaient des étudiants sans ressources financières.
Absents de la scène musicale depuis un long moment, les membres de Sada X suivent avec « beaucoup d’intérêts » l’évolution du rap malien, plus particulièrement celui de Kayes.
Quoi qu’on dise ou qu’on fasse, comme le dit un adage « les vieilles marmites préparent toujours de bonnes sauces », ce qui revient à dire que Sada X saura toujours revenir sur la scène musical quand il le souhaite malgré cette longue période d’absence sur les podiums.

Rédaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici