Kayes : Sidy Traoré du Medersa au tam-tam

0
573

Sidy Traoré dit Sidydjan est un Tam tamier né à Kayes, dans une grande famille qui jouit d’un grand respect et admiration pour les amoureux du son de tam-tam.
Âgé d’environ 40 ans, le jeune joueur de tam-tam quitte très vite les bancs de l’école Medersa pour se consacrer à l’apprentissage du métier de Tam Tamier, un héritage familial de ces grands-parents.
Les difficultés seront pour lui, un passage obligatoire comme tout autre apprenant pour parfaire sa connaissance et exprimer ses talents au public.
« Les difficultés ; je dirais sont nécessaires pour mieux apprendre, car c’est un passage pour l’atteinte de ses objectifs, qui n’aime pas la souffrance ne peut pas prétendre au bonheur » a expliqué Sidydjan au micro de Kayesbamusic lors d’un entretien dans l’émission « Talents d’aujourd’hui et Talents de demain ».
Marié et père de 4 enfants, Sidy doit sa gloire et son ascension à son grand frère qui le forme rigoureusement afin qu’il atteigne un jour le sommet de son art et léguer cette connaissance à d’autres jeunes qui souhaitent jouer au tam-tam.
Devenu lui-même formateur avec un nombre impressionnant d’apprentis, Sidy Traoré a joué avec des grands artistes comme l’irréversible à la voix éloquente Babani Koné et plusieurs autres du monde artistique, mais est beaucoup solliciter par les artistes locaux pour sa touche sur leurs albums.
D’ailleurs, cette maîtrise du tam-tam lui vaut des voyages dans la sous-région (Cote d’Ivoire, Sénégal, Guinée etc.) et d’autres capitales Européenne comme la France.
Grace au tam-tam, le génie kayesien aux doigtés magiques affirme mener de façon modeste et paisible sa vie dans une maison qu’il a pu construire, fruit de son savoir.
Sidy nourrit à ce jour, une grande ambition, celle de construire un centre pour former ceux qui veulent faire du tam-tam leur métier, car il estime que « jouer au tam-tam nourri son homme et fait gagner dignement sa vie ».
Convaincu de ce que nos identités culturelles ne doivent pas disparaître, il lance un appel qui est plus qu’un cri de cœur « Le tambour est une identité culturelle de l’Afrique, donc je demande à ce que nous nous investissons afin que notre africanité soit toujours une fierté pour l’histoire du peuple noir que nous sommes. C’est à nous de valoriser ce que nous disposons comme diversité culturelle pas, ceux d’ailleurs, un cri de cœur à l’endroit de tous le peuple noir ».
Autrefois certains « nous considérait comme des personnes sans importance et indigne, qu’ils arrêtent cette façon de penser, c’est un choix pour nous et nous l’assumons » a t’il martelé.
Sidy Traoré qui a un profond amour de son Kayes natal, compte faire du tam-tam une attraction inconditionnelle dans les sonorités culturelles kayesiennes et y laisser un emprunt moderne pour faire de Kayes, un grenier de grands joueurs de tam-tam.

Redaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici