Kayesbamusic à la découverte de la culture khassonké et la provenance de certains noms de famille

0
1265

En milieu Khassonké, les chants ont une particularité et ce sont les griots qui sont détenteurs et compositeurs de toutes les musiques traditionnelles.

Les castetelles que les nobles, les forgerons,  les esclaves et les descendants des noms de familles comme (Kanté,  Sissoko, KanoutéTamegaDjombana, Dembélé, Dabo, Diallo, Sidibé…) les mabo les gaoule etc., ont une grande admiration et considération pour les piliers (griots) de la culture khassonké.

Ce sont les griots qui racontent et chantent les louanges des castes en milieu Khassonké qui ont un sens bien défini et correspondent à chaque caste en l’honneur de sa provenance ancestrale d’une hymne appelée « Faso ou l’hymne de la caste » à l’écoute de laquelle chacun se glorifie.

L’histoire nous apprend que le ‘’Tagué’’ est réservé aux  forgerons,  le ‘’ Donba’’  aux cordonniers, le ‘’djondon’’ aux esclaves et le ‘’dansa ‘qui est une danse populaire avec des chansons ancestrales estdédiée par les griots à des  grandes figures ayant marquéel’histoire des différents groupes ethniques dans leur installation et nombreuses guerres de succession pour mieux assoir leur autorité.

De nos jours, ces chansons  continuent à être chantées par les griots aux descendants et aux pseudos descendants de ces puissants hommes.

le ‘’BuloluWo’’  chanté  pour  les  descendants  des ‘’ FAKOLI’’  ( forgeron  ) qui sont les neveux de Soumangourou  Kanté, le  ‘’Tiramakan’’  est  chanté  pour  les  Traoré  ou  Dembele,et le Taara  aux  descendants  de  Cheick Omar Tal.

Il convient toute fois de rappeler que les descendants de Fakoli  ou  Fakolisi  ou  encore  Bulolu  sont  très nombreux 🙁Doumbia,  Camara, Sissoko,  Bakayoko,  Dansoko,  Kamissoko etc.).

Parallèlement  à ces chansons, il existe d’autres qui  sont coutumières : chanson pour le mariage d’une fille, pour le travail de groupe  (san-séné-donkilo) des chansons religieuses, des chansons des circoncis et de distraction. Le Khasso a toujours regorgé des griots et conteurs qui rappellent constamment les prouessesdes héros de l’ancien temps et les codes déontologies,morales qu’il faut en permanence inculquer aux jeunes générations.

Rédaction KayesBaMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici